La Cambre JPO16

large-projects-la-cambre-jpo-16-web-02

The Open Days at the National School of Visual Arts of La Cambre are held each year in March. We’ve been asked to design the 2016 edition’s visual identity. Founded in 1927 by artist and designer Henry Van de Velde, the Brussels school comprises 18 artistic options. Based on principles edicted by the Bauhaus, it offers specific know-how in various creative fields.

It’s this dichotomous aspect, between tradition and modernity, that we chose to highlight. The first level of the identity, with the use of a bold typeface supported by thick lines, draws its inspiration from a certain functionalist design. A series of pictograms coming from the Twitter emoji library and freely modified then comes into play. This second level provides a visual introduction: the emojis call out to the public and distribute information about the school. This playful layer is open to interpretation and allows to override the academical image of the historical school in order to affirm a contemporary position.

The visual identity then unfolds in the information booklet. The confrontation of two archetypal layout systems, using on the one hand Century Schoolbook and on the other hand Principal, affirms the idea of a school with various and contrasted aspects. Coated in a plastic sleeve, the all-terrain brochure assumes its function and its role to orientate future students in their educational paths.

large-projects-la-cambre-jpo-16-web-02

Les journées portes ouvertes de l’École nationale supérieure des arts visuels de La Cambre se déroulent chaque année au mois de mars. Pour cette édition 2016, nous avons été appelés à concevoir l’identité visuelle. Fondée par l’artiste et designer moderniste Henry Van de Velde en 1927, l’école de Bruxelles compte aujourd’hui 18 options artistiques. Construite dans la lignée des principes du Bauhaus, elle offre l’apprentissage de savoir-faire spécifiques dans de nombreux domaines de la création.

C’est cet aspect dichotomique, entre tradition et modernité, que nous avons souhaité souligner à travers l’identité mise en place. L’emploi d’un caractère gras, soutenu par d’épais filets, tire son inspiration d’un design fonctionnaliste et correspond au premier niveau de l’information. Dans la première strate vient s’imbriquer une série de pictogrammes, provenant de la banque emoji de Twitter et librement modifiés. Ce deuxième niveau remplit une fonction d’appel: les emojis interpellent le public et distillent une série d’annonces plus ou moins distinctes au sujet de l’école. C’est une couche ludique à l’interprétation libre qui permet de dépasser l’image académique que peut avoir une école historique pour affirmer un positionnement contemporain.

L’identité développée en amont se déploie au sein du livret d’informations. La confrontation de deux archétypes de mise en pages, un composée en Century Schoolbook et un autre en Principal, vient alors affirmer l’idée d’une école aux aspects multiples et contrastés. Revêtue d’un protège cahier en plastique, la brochure tout terrain assume sa fonction d’outil pratique destiné à orienter les futurs élèves dans leur parcours d’étudiants.